Comment savoir quand vous êtes financièrement prêt à acheter une maison

1. Vous avez fait le calcul entre la location et l’achat

Si vous supposez aveuglément que vous « gaspillez votre argent pour le loyer alors que vous pourriez constituer un capital » sans avoir fait le calcul pour savoir si cela est vrai ou non, vous pourriez vous retrouver avec des regrets de ne pas avoir fait vos devoirs plus tôt.

Louer n’est pas jeter votre argent par les fenêtres – vous payez simplement pour le service de location d’un logement avec les commodités de quelqu’un d’autre. Vous ne pouvez pas comparer le prix du loyer au seul paiement de l’hypothèque sans tenir compte au moins de ce que vous coûteront les services publics supplémentaires, l’entretien, les taxes, etc.

Faites le calcul avant d’acheter. Dans certaines régions, il sera moins cher d’acheter que de louer, et dans d’autres, il sera moins cher de louer que d’acheter.

2. Vous avez mis en place un plan au cas où vous perdriez votre (vos) emploi(s)

Si vous avez atteint le plafond de votre prêt hypothécaire et que votre budget est vraiment serré, tout cela au nom de votre accession à la propriété, vous devriez peut-être reconsidérer l’achat d’un logement.

Étudiez des scénarios sur la façon dont les choses se passeront si vous ne pouvez pas gagner les revenus que vous gagnez actuellement pendant 3 mois, 6 mois et 1 an. De cette façon, au moins si vous perdez votre emploi, vous aurez déjà un plan B pour couvrir votre hypothèque.

S’il y a deux revenus dans le ménage, vous pouvez envisager de vivre (temporairement) sur le plus stable et d’effectuer des opérations bancaires sur l’autre.

Même si vous ne perdez pas votre emploi, il se peut que vous deviez quand même prendre un congé, pour des raisons médicales ou parce qu’un nouveau petit paquet de bonheur est en route.

3. Vous êtes réaliste quant au coût de la propriété d’une maison

Posséder un logement n’est pas seulement une question d’hypothèque. Il faut tenir compte du coût supplémentaire des services publics (il est beaucoup plus cher de chauffer une maison entière qu’un appartement par exemple), de l’entretien (remplacement de la fournaise, des fenêtres, etc.), des réparations (vous pouvez vous retrouver avec un citron d’une maison qui nécessite un recâblage électrique par exemple), des taxes de logement et, enfin, des frais tels que l’inspection de la maison et les honoraires de l’agent immobilier.

Il y a bien d’autres choses à prendre en compte, mais ce sont les principaux coûts qui s’ajoutent à ceux de la location. Ne vous contentez donc pas de supposer que si votre prêt hypothécaire est inférieur à ce qu’il en coûte pour louer actuellement, vous êtes en bonne posture.

4. Vous avez épargné 20 % comme mise de fonds

Répondez à ce mini quiz pour savoir si vous êtes financièrement prêt à acheter une maison. Épargner pour un acompte et créer un nouveau budget d’achat de maison ne sont que quelques pièces du puzzle. Décider d’arrêter de louer et d’acheter une maison, c’est une grosse affaire !

Si vous ne le faites pas, vous risquez de vous attirer des ennuis. Si vous n’avez pas 20 % d’économies pour une maison, comment pensez-vous pouvoir rembourser les 80 % restants ? Avoir 20 % d’économies, ce n’est pas seulement avoir 20 % d’économies, c’est se prouver que vous êtes capable d’économiser cette somme (facilement, espérons-le !) et que vous êtes financièrement prêt à assumer le coût supplémentaire d’une maison.

5. Vous avez une épargne qui dépasse le montant de l’acompte

La totalité de votre patrimoine net ne doit pas être placée dans un seul actif, que ce soit dans une seule entreprise en bourse, dans une banque sur un compte d’épargne à faible taux d’intérêt ou, enfin, dans un actif physique – votre maison.

Vous devriez au moins avoir des économies et des investissements mis de côté à partir de votre mise de fonds. J’aime le rapport 50/50, c’est-à-dire 50 % investis et 50 % comme acompte, pour que tous vos œufs ne soient pas dans le même panier.

6. Vous n’achetez pas la maison comme un bien à revenu

Si vous tenez compte du fait que vous aurez des locataires qui vous paieront un loyer pour vous aider à couvrir votre hypothèque, vous n’êtes pas prêt à acheter une maison.

Vous ne pouvez compter sur personne d’autre que vous pour payer votre prêt hypothécaire et, si vous avez des locataires, considérez leur revenu locatif comme une prime à verser pour le prêt hypothécaire, mais pas comme un revenu nécessaire pour posséder une maison.

7. La maison ne coûte pas plus de 3 fois vos revenus

Une bonne règle empirique est de multiplier par 2 vos revenus, mais je pourrais aller jusqu’à multiplier par 3 vos revenus. Le ratio est utilisé pour que vous puissiez voir dans quelle mesure vous pouvez vous permettre de payer votre maison.

En fin de compte, posséder une maison n’est pas seulement un plaisir et un jeu : il faut faire des achats, faire des offres et obtenir les clés pour pouvoir commencer à redécorer et à rénover. Une maison est un véritable investissement et un bien physique dont il peut être difficile de se défaire pour de l’argent si vous traversez une période difficile. Il ne faut donc pas acheter une maison et y mettre tout son argent sans avoir d’abord fait ses devoirs.

Dorénavant êtes-vous prêt à acheter une maison ?

Leave a Reply

sept + 7 =