6 conseils pour la pose d’un carrelage de qualité supérieure

6 conseils pour la pose d’un carrelage de qualité supérieure

S’attaquer à un travail de carrelage peut sembler intimidant pour un bricoleur débutant, mais ces conseils vous aideront à chaque étape. Comment poser un carrelage ?

Poser sa propre tuile peut permettre d’économiser beaucoup d’argent, et c’est un projet de bricolage que tout le monde peut entreprendre. Si le carrelage est beau, il est aussi impitoyable : Vous ne pouvez pas le poncer, le calfeutrer ou le clouer à nouveau. Il est donc préférable de bien faire le travail du premier coup.

1.  Niveler

Dans la plupart des applications de rénovation, nous utilisons un niveleur de sol pour aplatir le sol, et non pour le rendre plan. Si votre sol présente des poches ou des ventres profonds, mélangez du niveleur de sol et versez le tout. La clé est d’obtenir la bonne viscosité : Un peu plus visqueux que l’eau, mais pas beaucoup. Elle doit être suffisamment fluide pour s’écouler afin que la gravité puisse l’attirer vers un point bas. Enlevez les bords avec une truelle plate.

2. Obtenez vos protège genoux

Genouillères : Elles sont laides, presque toujours inconfortables et chaudes. Elles sont aussi 100 fois mieux que de s’agenouiller à genoux toute la journée.

Perceuse : Avec une vitesse de 0 à 450 tours/minute, une perceuse sans fil tourne à peu près à la bonne vitesse pour mélanger la boue sans la fouetter.

Des truelles : Utilisez une truelle de bordure. Cet outil à 9€ est en or pour mélanger de petits lots de matériaux, les prélever dans le seau et les étaler sur le sol. Utilisez également une truelle dentelée. Les carreaux de grand format s’étalent comme une truelle de grand format. Utilisez une truelle à bords plats pour étaler une couche sur le sol avant de le peigner. Pour les carreaux en planches, peignez la couche mince perpendiculairement à la longueur du carreau.

Scie : Une scie à carreaux à coupe humide de haute qualité est le seul jeu en ville. Il n’y a rien de tel qu’une scie qui ne pulvérise pas d’eau, alors installez la à l’intérieur où elle peut être mouillée et vous pourrez la nettoyer sans abîmer les choses.

3. Ne craquez pas

Le carrelage ne bouge pas, mais les choses autour de lui le font. Les sols, les murs et les comptoirs du sous-sol peuvent bouger. Utilisez une membrane d’isolation de fissures étanche. C’est comme si on utilisait du papier colophane sous un plancher en bois. Si la dalle bouge, elle est également imperméable et permet de contrôler l’humidité des eaux souterraines. Il est également idéal pour les rénovations de salles de bains et de services humides. Pour l’appliquer, il suffit de l’enrouler avec un rouleau à peinture et de le laisser sécher.

4. Règles de mise en page

À quelques exceptions près, la première rangée de tuiles doit être de la même largeur que la dernière, quelle que soit la taille de la pièce : plus la pièce est grande, plus elle est difficile. Plus la pièce est grande, plus c’est difficile. Et plus il y a de critères, comme des encoches autour des caractéristiques de la pièce, plus vous devrez réfléchir et planifier à l’avance. Utilisez un laser visible pour tracer une ligne, puis mesurez le reste de la pièce, faites de petits ajustements, et enfin tracez la ligne finale à la craie.

5. Mélange

Le mélange doit être aussi épais que du beurre de cacahuètes. Lorsque vous le peignez avec une truelle dentelée, il doit couler mais rester debout. La raison pour laquelle il faut vérifier l’épaisseur est que le carreau est pressé dans le joint debout de l’amande. Lorsque la boue s’écrase derrière le carreau, c’est ce qui fait adhérer le carreau au sol. Si le mélange est trop aqueux, vous risquez de devoir remplacer un carreau dans un travail fini. De plus, une consistance pâteuse vous permet de « beurrer » un carreau. Le back-buttering consiste à ajouter du diluant à l’arrière du carreau et au sol pour compenser un carreau qui se pose trop bas par rapport à ses voisins.

6. Derniers conseils

Les choses sur roues se déplacent plus facilement. Construisez des chariots et roulez des fournitures chaque fois que c’est possible. Ils sont parfaits pour mélanger les feuilles de papier.
Faites un pont pour éviter de vous retrouver littéralement dans un coin. À une extrémité, une charrette de menuisier (verrouillez les roulettes). De l’autre côté, un sac de feuilles de palmier. Lorsque vous n’avez plus de place, terminez simplement la journée et traversez le pont pour sortir de la pièce et terminer les derniers carreaux le lendemain.

La dernière étape de tout travail de carrelage est le jointoiement. Pour que le coulis se déroule bien, il est important de changer l’eau souvent. Une eau propre permet de mieux nettoyer le coulis. Les chiffons humides et non trempants sont les plus efficaces.

Poster un commentaire

1 × quatre =